Spécial femmes : je ne veux plus souffrir des règles

règles douloureuses alimentation vivante

Ruse #18

Et si on sortait enfin de cet enfer mensuel que sont les règles douloureuses, et tout ce qui s’ensuit de mal-être et de conditions plus graves ?

Reprenons le contrôle de nos corps, pour ne plus être contrôlées par la douleur !

 


 

Le corps de la femme est un sacré mystère.
Il s’y passe tellement de phénomènes particuliers… Mais pourquoi ? Pourquoi le corps de la femme est-il si spécial ?

 

Tout simplement… Car elle donne la vie.
Quand on y réfléchi quelques instants, les processus incroyables qui se déclenchent depuis la fécondation de l’ovule jusqu’à la fin de l’allaitement : les synergies, les adaptations physiologiques, les « dialogues » entre le bébé et la mère, le jeu hormonal, les instincts…
C’est extraordinaire, non ?

 

Pourtant, malheureusement, on voit de plus en plus de pathologies de la sphère sexuelle féminine : règles insupportables, puis endométriose, kystes, infertilité, voir cancer… Et cela touche beaucoup de femmes, à un âge souvent plus jeûne.

 

Tiens, d’ailleurs, pourquoi la femme a-t-elle des règles ? Vous connaissez la chanson transmise par la « médecine » actuelle, je ne la répèterai pas. Et si on voyait les choses d’un autre œil ?

 

La femme, on l’a dit, a le pouvoir de donner la vie et de nourrir l’enfant. Prenons du recul. Ce pouvoir est grandiose, et implique énormément de processus dans le corps. Ici, nous partons du présupposé que la nature ne fait rien au hasard, qu’il n’y a ni mal ni bien, seulement de l’adaptation à une situation donnée. Et si, plutôt que de venir nous enquiquiner chaque mois, les règles seraient plutôt un moyen fantastique supplémentaire pour éliminer les toxines ?

 

Le corps de la femme doit pouvoir accueillir un enfant dans les meilleures conditions. Et si elles ne sont pas réunies, il n’arrivera pas. Alors la nature a mis en place des moyens supplémentaires que les hommes n’ont pas, qui est une détoxination cyclique par les voies vaginales, tout comme on va à la selle 1-2x / jour, uriner plusieurs fois par jour, qu’on transpire tout au long de la journée, etc. (Je me souviens, bien avant tout ça, il y a dix ans, avoir entendu parler d’une étude qui expliquerait que les femmes vivent plus longtemps que les hommes grâce aux règles !)

 

Et si c’était aussi simple que ça ? Alors pourquoi les règles seraient-elles douloureuses ? Et pourquoi d’autres pathologies plus impactantes se développent-elles ?
Dans ce paradigme, la conclusion est simple aussi : comme il y a une surcharge de toxines dans le corps entier, le système vaginal est également impacté, et d’autant plus s’il y a une faiblesse de terrain (génétique), qui tend à augmenter la toxicité apportée par le mode de vie (épigénétique).

 

Le sang est épais, foncé, contient des caillots, les douleurs sont multiples (tête, dos, bas ventre, etc.), le transit modifié… Autant de signes, justement, qui montrent que le sang n’est pas propre ! Et parfois cela peut aller beaucoup plus loin, avec l’endométriose, dans ce même paradigme, on imagine le corps tellement chargé en toxines, que tout ne peut plus sortir, c’est alors « stocké », « mis en quarantaine » là où il y a de la place, en attendant son heure de nettoyage… arrivera-t-elle ?

 

Mais que faire ? J’en parle aujourd’hui, car je peux témoigner avec bonheur, que le chemin parcouru vers la régénération de mon corps m’a permis d’en finir avec tout ça. Je n’ai pas peur des mots, je vais rentrer dans le vif : j’avais des douleurs à me tordre, je devais quitter les cours parfois quand j’étais étudiante, je ne tenais pas debout pendant les 2 premiers jours, j’avais tellement mal aux lèvres que j’avais l’impression qu’il y avait un « poids » suspendues à elles, sans parler des migraines handicapantes, les maux de ventre, de dos, des crampes douloureuses qui coupent la respiration… Le sang foncé et plein de caillots, des règles abondantes difficiles à gérer… Et en dehors du cycle, beaucoup de pertes blanches (le « rhume » du vagin), candidose vaginale…
Et aujourd’hui ? Des règles qui arrivent sans AUCUN symptôme, un sang d’un beau rouge, fluide, des règles beaucoup plus courtes, c’est presque un plaisir de les avoir quand je repense à ma condition d’avant, c’est pour dire.

 

Mon expérience personnelle m’a montrée que le changement alimentaire y est pour beaucoup, si j’ai fait des écarts un peu avant mon cycle je le vois tout de suite à la qualité/quantité du sang. À côté de ça, il y a bien sûr toute une panoplie de choses à observer dans son mode de vie : quels moyens de contraception et de gestion des règles ? dort-on suffisamment ? prend-on des drogues, alcool, café ? est-on particulièrement stressée au quotidien ? a-t-on assez d’activité physique ? prend-on le temps de respirer ? de faire des activités qui nous plaisent ? a-t-on des relations toxiques ou paisibles ? vit-on dans un endroit pollué (atmosphère et ondes) ? Etc.

 

Quelques tuyaux en plus : le nettoyage intestinal soulagera forcément les douleurs, car le colon est le premier des émonctoires (lavements, hydrothérapies), donc si ça sort bien par ici, ça sortira moins par là-bas. Les jus de légumes quotidiens vont venir rééquilibrer la charge toxémique (voir l’article sur l’équilibre acido-basique) et aider à la réparation des tissus endommagés (+ la betterave aide au nettoyage sanguin). Les compresses d’huile de ricin sont excellentes pour mobiliser le corps sur le nettoyage de cette zone. Et bien sûr, le jeûne est royal pour faire sortir toutes ces toxines !

 

Parce qu’il y en a marre de devoir souffrir en silence, d’être incomprise, de perdre tout ce temps de notre vie où on va rester au lit avec des douleurs… Ma vie, je veux en profiter à fond, tous les jours de l’année et transmettre ce qui me rend heureuse !

 

Belle journée les cocos les cocottes les magnifiques:)

Voir aussi :

Publié par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.