Ustensiles et ingrédients de crusine

La crusine, ça demande parfois du matériel ou des ingrédients un peu particuliers. Lors des ateliers, Vous me demandez souvent quel marque ? quel matériel ? etc. Voici différents ustensiles, robots, aliments spéciaux pour la cuisine crue recommandé par Les cRAWquantes.

 

Partenariats : pour bénéficier des réductions sur les sites partenaires, utilisez les codes promo suivants :

 

Je suis également en partenariat avec la boutique Alice Délice de Nantes (Passage Pommeraye), tous les participants aux ateliers et cours particuliers se voient remettre un bon pour bénéficier d’une réduction de 10% en magasin.

 

Certains liens réfèrent à des produits vendus sur Amazon. Bien que je sois consciente des problématiques éthiques, il y a certains produits spéciaux pour la crusine que je ne trouve pas encore ailleurs. D’autre part, Les cRAWquantes continue de nouer de nouveaux partenariats afin de proposer d’autres sources pour vos ustensiles et ingrédients.

Les achats que vous réalisez sur les sites partenaires permettent aux cRAWquantes de récupérer une petite commission, qui permet de supporter le développement de l’activité ainsi que le travail constant d’innovation crulinaire !

 


 

USTENSILES essentiels du débutant

 

  • Les couteaux

Un bon couteau est essentiel, aiguisé de préférence. Je vous entends déjà me dire que vous avez peur de vous couper. Pratiquez, formez vous, quand vous saurez utiliser un véritable couteau de cuisine vous ne reviendrez plus aux petits-couteaux-à-dents-et-manche-en-plastique. J’ai 3 couteaux favoris : un couteau de chef d’une lame entre 15 et 20cm, un couteau d’office avec et sans dents. Essayez le couteau de chef en magasin, il doit vous aller comme une baguette magique à un magicien.

  • Une planche à découper sans plastique

Oust le plastique, sauf si vous voulez en manger. J’adore le bois tout simplement, mais j’apprécie aussi beaucoup les planches professionnelles en fibre de bois, elles passent à la machine, et durent vraiment longtemps.

  • Un petit blender

Sert tous les jours ou presque ! Quelque soit la marque choisie, préférez un qui ait 2 blocs de lames, un pour le sec (graines de lin-chia, épices, “farines” crues, etc.) qui évite de le laver à chaque utilisation, et un pour les préparations humides (sauces, tartinades, crufitures, fromages végétaux, pâtés, etc.), avec plusieurs tailles de contenants. Je recommande d’avoir un petit blender pour les petites quantités, et non pas un gros blender avec une petite cuve, car ce petit blender a toujours sa place sur le plan de travail et s’emporte facilement en voyage/week-end. Mon favori est le Personnal Blender de Tribest, qui vient dans plusieurs configurations selon vos besoins.

  • Un spiraliseur

Oui, c’est pour moi un essentiel de la crusine, car il permet de s’amuser et goûter presque tous les légumes crus, c’est ludique avec les enfants (et même les grands !), c’est beau, rapide, une sauce mixée au petit blender là-dessus et on se régale en quelques instants. J’ai trouvé un super modèle en inox ici (équivalent ici, ou encore ici, ou autre en inox ici).

  • Un robot à lame en S

Vous avez déjà presque tous un robot de ce genre à la maison. Souvent il y a plusieurs ustensiles de râpe, mélange et mixage. À la différence du blender qui fait des préparations plutôt lisses, il permet d’obtenir des préparations qui ont de la texture : pestos, “riz” de légumes, bases de gâteaux crus, etc. On peut commencer par un petit modèle qui ne fera que mixer, comme ce mini-Magimix qui ne prend pas de place et trouve aussi sa place dans un sac de voyage. Astuce : achetez-le d’occasion !

  • Une maryse

Pour être sûr de ne rien laisser au fond du blender, du saladier, etc., la maryse c’est essentiel ! La choisir fine pour qu’elle aille partout, et d’un seul tenant pour la solidité. J’en ai une Mastraad qui ne me quitte plus.

 

 

L’équipement standard de crusine

 

  • Un extracteur de jus

J’ai un faible pour les horizontaux, et après avoir testé pas mal de machines différentes, je sais qu’il me faut un modèle costaud d’une marque fiable dont on trouve facilement des pièces de rechange, comme mon GreenStar Elite. Je l’ai acheté d’occasion et je l’adore. Pensez qu’il permet de faire pas mal de choses hors de l’extraction de jus (selon les modèles) : jus de fruits pour gelées, purées d’oléagineux, smoothies, glaces, pâtés et purées, pâtes fraîches, etc. Pour bien choisir votre extracteur de jus, j’ai écrit et détaillé tout ça dans le livre sur les jus de légumes.

  • Un blender puissant

J’en possède un dont je suis satisfaite, équivalent Vitamix, mais j’espère en changer bientôt pour un Blendtec, qui est le plus facile niveau nettoyage, et vous savez que je n’aime rien laisser au fond de la cuve 😉 Si vous êtes des amateurs de smoothies de la première heure, allez directement trouver un modèle sous vide comme le Kuvings, pour une plus grande quantité de nutriments préservés. Si vous voulez un vrai blender efficace, investissez, il n’y a pas photo.

  • Un gros robot de cuisine

Pas besoin qu’il cuise (pas besoin de Thermomix) mais c’est bien s’il a plusieurs fonctions : râper, mélanger, mixer, etc. Et surtout, là il permet de faire de grande quantités de légumes râpés, tranchés, de pestos, de gâteaux crus, de “riz” et “semoules” de légumes, mais aussi de falafels, energy balls, etc. On en trouve pléthore d’occasion sur internet, et en restant dans une marque fiable (ex : Magimix, Moulinex, Kenwood, etc.) on est sûr de pouvoir remplacer du matériel si besoin. J’ai un Magimix 5200XL d’occasion dont je suis très contente.

  • Un déshydrateur

Ah, c’est LE matériel qui fait débat. Faut-il ou faut-il pas investir ? En attendant, selon votre configuration, il y a un super petit modèle compact et accessible qui fait bien le boulot, Atacama (existe en inox). J’ai moi-même un Excalibur dont je suis satisfaite, mais je pense en changer pour un modèle avec les boutons en façade, inox, et le moins bruyant possible pour pouvoir le laisser dans ma cuisine. Je vous tiendrai au courant de mon choix. Une chose : assurez vous d’avoir des feuilles antiadhésives pour toutes les préparations avec du liquide.

  • Un sac à lait/étamine

Pour filtrer toutes les préparations : jus de légumes, lait végétaux, mais aussi pour faire germer des graines en voyage… Autant pour la germination je conseille des sacs à lait en textiles naturels comme le lin ou le chanvre, autant pour réellement filtrer, il faut des sacs à lait en nylon car il n’y a pas plus fin et plus solide.

 

Ustensiles optionnels mais sympas

 

  • Un germoir

Je le mets dans les optionnels, car même si c’est génialement bon pour la santé, avouons-le, on est peu à en faire régulièrement. Mais ça donne un très bon goût, c’est beau en finition d’un plat, en plus de toutes les qualités nutritionnelles. J’ai commencé avec un modèle simple en verre, un bocal qui se retourne. Puis j’ai récupéré un petit modèle en plastique à étages, et on m’a offert un modèle en terre cuite à étages. Le plastique est fragile, a tendance à faire des germes plus secs, la terre cuite n’est pas adaptée pour les petites graines et les trous se bouchent. Si je devais faire beaucoup de germinations, je choisirais un modèle électrique, mais si c’était à refaire, je prendrais plusieurs bocaux en verre avec couvercle-égouttoir en métal.

  • Une mandoline

Quand on aime passer du temps en cuisine, une mandoline permet certaines formes sympas : des tranches fines pour nos raviolis de légumes, ou plus grosses pour mettre des fruits à déshydrater, ou bien faire des spaghettis ou des bâtonnets de légumes… Prenez une mandoline large, plutôt type japonaise, avec une lame non pas en V mais en diagonale, plus précise dans la découpe. Il y a de superbes modèles en inox aussi pour les amateurs, chez deBuyer par exemple. Dans tous les cas, prévoyez d’emblée un gant anti-coupure qui permet de passer le légume en entier jusqu’à la dernière miette 🙂

 

Tout mesurer

 

  • Une balance

Très standard, mais ce qui n’est pas standard c’est de choisir une balance sans piles pour durer à l’infini ou presque ! Fonctionne à la dynamo, c’est juste génial.

  • Les cups américaines

J’utilise beaucoup le système métrique américain qui permet de gagner en fluidité, et donc en rapidité, et ça permet de suivre une recette en anglais sans devoir tout traduire (qui a dit que les amerlocs sont les pros de la raw food ? 😉 J’utilise au quoditien mes verres doseurs américains. On règle le verre à la quantité désirée, on le rempli, et on le vide en poussant : il est propre et pas besoin d’être lavé dix fois entre chaque mesure. On le retourne pour mesure les liquides. Parfois, ils sont géniaux ces américains.

  • Des cuillères doseuses

Si vous êtes déjà venus en atelier, vous savez que j’aime les utiliser car ça permet d’être précis, c’est efficace et facile. J’en ai choisi des étroites et non rondes, pour pouvoir les rentrer dans tous les pots à épices… Pour les utiliser facilement, je les ai aimantée à une barre, accrochée sur le mur. Toujours prêtes pour passer à l’action.

 

Pour la pâtisserie crue

 

  • Les cercles et cadres à pâtisserie

J’ai plusieurs cercles de tailles différentes, et un cadre, tous réglables. Un grand cercle pour grand gâteaux, deux petits, et un cadre pour les préparations carrés. Vous pouvez jeter donner tous vos moules en verre, alu, teflon ou que sais-je… Le meilleur moule pour gâteaux crus ce sont les cercles réglables sans fond. Sinon, il est impossible à démouler et on ne profite pas de sa beauté ! Trouvez avec une assiette au fond complètement plat.

  • Des emporte-pièces

Ronds, carrés, rectangulaires, ou en forme de cœur, avec et sans poussoir, il permettent de faire des entremets, biscrus, etc.

  • Des moules en silicone

Eh, oui, on va ressortir ses moules en silicone. Comme il n’y a pas de cuisson, c’est assez safe. On s’en sert pour des bouchées prises à l’agar-agar par exemple, ou déshydratées.

 

Pour les fromages végétaux

 

  • Des étamines

Ok, vous pouvez très bien faire avec un torchon propre trouvé dans le placard, mais une étamine spéciale à fromages fera bien mieux le job d’égouttage.

 

Matériel de voyage

 

  • Petit blender et petit robot à lame en S

Comme vu plus haut, les petits blenders et petit robot à lame en S sont pratiques pour le voyage si on a la place de les emporter.

  • Taille-légumes ou économe à julienne

Un économe à julienne, c’est un économe double avec un côté qui permet de faire des juliennes de légumes, autrement dit des spaghettis de légumes. Et avec le côté économe on fait bien sûr des tagliatelles, ou des chips ! Sinon il y a toujours le taille-légumes, le taille crayon géant pour les légumes, qui fait aussi des spaghettis !

  • Un sac à lait pour les graines germées

C’est très facile et sympa de prendre des graines et de les faire germer en voyage, dans un sac à lait ! On les trempe, rince et on les laisser germer dans le sac. Il vaut mieux un sac en tissu végétal, comme le lin ou le chanvre.

 

Pour s’éclater, avoir des rendus professionnels

 

  • Une sorbetière

Un achat que j’espère pour le prochain été, une sorbetière ! L’été, on se fait beaucoup de sorbets à base de fruits congelés, mais avec une sorbetière on peut faire de vraies recettes de glaces, genre menthe-chocolat… 😀

  • Des moules à glace

L’été, on mixe des fruits, avec éventuellement des herbes aromatiques ou des épices, et hop dans des moules à glace en inox, direction congélateur. Le top, et adoré avec les enfants.

  • Une meule de pierre

J’en rêve ! L’outil parfait pour faire des beurres végétaux, c’est une petite meule de pierre montée sur une turbine qui broie notamment les oléagineux pour en faire des beurres aussi onctueux qu’en magasin, et à froid ! Les indiens connaissent bien ces machines car ils préparent des pâtes à base de farines dedans.

  • Kit de découpe de légumes

C’est un kit avec plein de couteaux différents, pour s’éclater dans la présentation des légumes, mais requiert de pratiquer sur Youtube avant.

  • Des emportes-pièces

Il y a des tas de formes, ronds, carrés, rectangulaires, prenez le poussoir avec, je m’en sers pour faire de jolies présentations de “riz”, “semoules” crues dans les assiettes.

  • Mini-emportes-pièces

Il y a des mini lettres, et des mini formes pour écrire et décorer les plats, aussi bien salés que sucrés, ça peut donner un rendu très chouette, et c’est ludique avec les enfants !