Arbousier ou argousier ? Histoire d’arbouses

Épisode #2

L’arbousier

La semaine dernière, j’ai eu une illumination. Je vais vous parler aujourd’hui de l’arbousier. Vous allez vite comprendre ce qu’il s’est passé.

 

#Ladrôledhistoire
Sur l’île de Nantes, en face de l’éléphant pour ceux qui connaissent, il y a une dizaine d’arbousiers. Je les ai remarqué aussitôt notre emménagement. Depuis quelques semaines, les arbousiers sont pleins d’arbouses mûres. À chaque fois que j’y passe, je m’y arrête, et je prends mon shot dans “l’arbre à fraises“. Et à chaque fois c’est la même chose : je m’arrête seulement 5 minutes, et dans ce temps court, au moins 2 groupes de personnes me demandent ce que c’est, si c’est bon, etc. Ce qui est marrant aussi, les gens viennent souvent goûter en attrapant juste le fruit sous mon nez quand l’arbre fait 4m de diamètre… Ahaha. “Mais vous êtes sûre que je vais pas être malade ? Bon je goûte, et je vérifierait sur internet après”. Ok, je fais la prochaine newsletter sur l’arbouse.

 

#Aujardin
L’arbre à fraises n’est pas très haut, il donne sur une période assez étalée (pas comme les cerisiers où tous les fruits sont murs d’un coup !), au moins deux mois. Facile à récolter même avec les enfants. Les oiseaux l’adorent… Et nous aussi car il est très décoratif avec ses petites boules jaunes à rouges !

 

 

#Çagouttecomment?
L’extérieur est granuleux, l’intérieur fondant. Il faut manger le fruit le plus rouge possible, et bien qu’il ne soit pas très parfumé, c’est un fruit pas trop sucré, agréable et doux… Je sais pas ce que vous en pensez, mais j’aime bien.

 

#Etjenfaisquoi?
On le déguste comme ça… La recette classique serait d’en faire des gelées ou des confitures. Ici, en mode cru, je vous propose de l’apprécier dans une belle assiette de fruits de saison, ou alors on pourrait imaginer des tartelettes crues avec un appareil à la vanille tout simplement (hou la la, ça me donne des idées tout ça). Il paraît que ça se congèle très bien.

 

#Cequilyadedans
Probablement plein de choses, mais surtout, souvenez-vous que c’est blindé de vitamine C, vous savez, celle qui est très sensible à la chaleur (d’où l’intérêt de le manger cru), et celle dont on manque souvent en hiver ? Comme tous les petits fruits, il y a pas mal d’antioxydants, comme par exemple, le lycopène. Ben oui, c’est un fruit rouge ! #quiarévisésaleçon ?

 

#OKmaisjentrouveoù?
Ah. Bonne question. Pour les nantais, ça y est, vous le savez. Pour les autres… C’est un arbre fréquent dans le sud de la France, mais on ne trouve pas d’arbouse sur les étals des marchés, c’est un fruit qui résiste encore à la commercialisation intensive. En tout cas, si vous voyez un arbre à petits fruits rouges qui ressemblent à des petits litchis, pas de doute, vous pouvez y aller, il n’y a pas de confusion possible avec je-ne-sais quel autre fruit hypothétiquement toxique. La nature est bien faite, si vous saviez tout ce qu’on peut trouver à manger en ville !

 

Alors, avez-vous déjà goûté une arbouse ?

À mercredi prochain pour le nouvel épisode. Bisous les arbouses

Voir aussi :

Publié par

2 commentaires à propos de “Arbousier ou argousier ? Histoire d’arbouses

  1. Oui, moi aussi j’aime bien les fruits de l’arBousier (dit “arbre aux fraises”). Une amie me l’avait fait connaître il y a quelques années lors d’une balade. Ton article m’a fait rechercher l’arGousier qui donne des fruits super intéressants aussi ! Du coup, je suis allée dans ma jardinerie BIO de Couëron et je vais planter les deux espèces dans mon jardin ! Pour arGousier il faut avoir un plant mâle et un plant femelle. Merci Ariane !

    1. Oui, l’argouiser parait-il que c’est super aussi, je n’y ai pas encore goûté, mais je suppose que bientôt je pourrais venir le tester chez toi alors 😉
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.